Sites à découvrir
Temoignages Tonkin Voyage

Chau Doc

C'est de cette ville que vous passerez la frontière pour vous rendre au Cambodge via le Mékong. Elle est située à 250 kilomètres à l'ouest de Saigon. Le site de Châu Dôc a longtemps appartenu au royaume de Fou-nan. La région est devenue vietnamienne il y a environ 300 ans. Les ethnies de la ville sont les khmères, les chinois et les chams. L'activité économique de cette région repose essentiellement sur la pisciculture. On y trouve cependant encore quelques familles qui travaillent la soie, surtout dans le district de Tan Chau. 

Aux alentours de Chau Doc, on a la possibilité de rencontrer de nombreuses familles qui vivent encore traditionnellement sur des maisons flottantes auxquelles sont accrochées de larges nasses qui servent à l'élevage de poissons.  

A 6 km de Chau Doc se trouve le Mont Sam, qui lui est situé à seulement 2 km de la frontière cambodgienne. Le mont, d'une hauteur de 230 mètres, se compose d'une ascension qui offre un point de vue magnifique sur toute la région et recèle à son pied une centaine de pagodes et de temples.  

Le temple Chau Phu, a été construit en 1926 en la mémoire de Thoai Ngoc Hau qui était un haut dignitaire de la dynastie des Nguyen. 

La ville compte plusieurs mosquées dont celles de Chau Giang et de Mubarak où se rassemble la communauté musulmane de la région. 

La pagode Tay An fut édifiée en 1847 puis reconstruite en 1958. Cette pagode doit sa réputation à la finesse de ses centaines de statuettes en bois. C'est un savant mélange de culture hindoue et islamique avec un portique de style vietnamien dont le double toit est décoré de petites statues de dragons, de lions, de chrysanthèmes et de fleurs de lotus. 

Le temple de la déesse Chua Xu était à l'origine fait de bambou et de feuillage. Il a été reconstruit en 1972. On le trouve à côté de la pagode Tay An. Une fois par an, du 23e au 26e jour du 4e mois lunaire, le temple devient un haut lieu de pèlerinage.

Selon la légende, des brigands ont voulu voler la statue de la déesse Chua Xu qui se trouvait alors au sommet du mont Sam. Mais par une force mystérieuse , la statue n'a cessé de s'alourdir au fur et à mesure que les brigands s'éloignaient avec du sommet du mont Sam. Si bien qu'ils ont du l'abandonner sur place. Elle a été retrouvée par les villageois qui décidèrent de la porter jusqu'au village. La déesse Chua Xu est alors apparut et a déclaré que seules quarante vierges pourraient soulever la statue. Les quarantes vierges portèrent la statue au bout de leurs effort jusqu'à ce qu'elles ne puissent plus progresser. Le conseil du village se résolut à croire que c'était à cet endroit précis que la déesse souhaitait que sa statue soit installée.

Le tombeau de Thoai Ngoc Hau est situé dans un mausolée devant le temple Chua Xu. C'était un haut fonctionnaire de la dynastie Nguyen et il fut le premier à défricher la région pour y construire des canaux. Avant sa mort, il ordonna que son tombeau soit érigé au pied du Mont Sam. Il a donc été enterré là, avec ses deux femmes. Des pèlerins lui rendent hommage tous les ans pendant le sixième mois lunaire. 

La pagode de la caverne (Chua Hang) est elle aussi érigée sur le Mont Sam. Dans le sanctuaire principal on retrouve de nombreuses statues dont celles d'A Di Da, et du Bouddha Thich Ca, ainsi qu’une petite grotte au fond duquel se tient un autel voué à Quan The Am Bo Tat, la déesse de la Miséricorde.

C'est de cette ville que vous passerez la frontière pour vous rendre au Cambodge via le Mékong. Elle est située à 250 kilomètres à l'ouest de Saigon. Le site de Châu Dôc a longtemps appartenu au royaume de Fou-nan. La région est devenue vietnamienne il y a environ 300 ans. Les ethnies de la ville sont les khmères, les chinois et les chams. L'activité économique de cette région repose essentiellement sur la pisciculture. On trouve cependant encore quelques familles qui travaillent la soie, surtout dans le district de Tan Chau. 
Aux alentours de Chau Doc, possibilité de rencontrer de nombreuses familles qui vivent encore traditionnellement sur des maisons flottantes auxquelles sont accrochées de larges nasses qui servent à l'élevage des poissons.  
A 6 km de Chau Doc se trouve le Mont Sam, qui lui est situé à seulement 2 km de la frontière cambodgienne. Le mont, d'un hauteur de 230 mètres avec une ascension qui offre un point de vue magnifique sur toute la région recèle à son pied une centaine de pagodes et de temples.  
Le temple Chau Phu, a été construit en 1926 en la mémoire de Thoai Ngoc Hau qui était un haut dignitaire de la dynastie des Nguyen. 
La ville compte plusieurs mosquées dont celles de Chau Giang et de Mubarak où se rassemble la communauté musulmane de la région. 
La pagode Tay An, édifiée en 1847 puis reconstruite en 1958, cette pagode doit sa réputation à la finesse de ses centaines de statuettes en bois. C'est un savant mélange entre la culture hindoue et islamique, avec un portique de style vietnamien dont le double toit est décoré de petites statues de dragons et lions, de chrysanthèmes et fleurs de lotus. 
Le temple de la déesse Chua Xu était à l'origine fait de bambou et de feuillage, il a été reconstruit en 1972. On le trouve à côté de la pagode Tay An. Une fois par an, du 23e au 26e jour du 4e mois lunaire, le temple devient un haut lieu de pèlerinage.
Selon la légende des brigands voulaient voler la statue de la déesse Chua Xu qui se trouvait alors au sommet du mont Sam. Mais par on ne sait quelle force, la statue n'a cessé de s'alourdir au fur et à mesure que les brigands s'éloignait, si bien qu'ils ont du l'abandonner sur place. Elle a été retrouvée par les villageois qui décidèrent de la porter jusqu'au village. La déesse Chua Xu est alors apparut et déclara que seules quarante vierges pourraient soulever la statue. Elles allèrent jusqu'au bout de l'effort jusqu'à ce qu'elles ne puissent plus progresser. Le conseil du village se résolut à croire que c'était à cet endroit précis que la déesse souhaitait que sa statue soit installée. 
Le tombeau de Thoai Ngoc Hau est situé dans un mausolée devant le temple Chua Xu. C'étati un haut fonctionnaire de la dynastie Nguyen et il fut le premier à défriher la région pour y construire des canaux. Avant sa mort il ordonna que son tombeau soit érigé au pied du Mont Sam. Il a donnc été enterré là, avec ses deux femmes et des pèlerins lui rendent hommage tous les ans pendant le sixième mois lunaire. 
La pagode de la caverne (Chua Hang) est elle aussi érigée sur le Mont Sam. Dans le sanctuaire principal on retrouve de nombreuses statues dont celles d'A Di Da, et du Bouddha Thich Ca, ainsi qu’une petite grotte au fond duquel se tient un autel voué à Quan The Am Bo Tat, la déesse de la Miséricorde.