Sites à découvrir
Temoignages Tonkin Voyage

Hoi An, vieille ville très romantique et tranquille

La ville de Hôi An, un des quatre sites vietnamiens classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, est située sur la rivière Thu Bon à 30 km au sud de Danang. Plus que partout ailleurs, c’est ici  que le temps s’est arrêté pendant plusieurs décennies pour vous distiller des émotions inoubliables.

Hoi An était une ville prospère, située sur les routes maritimes du commerce de la soie. La ville était connue des navigateurs européens sous le nom de Faifo, déformation de Hai Phô' qui veux dire marchands du bord de mer. Des navires de toute l'Asie mouillèrent au port de la ville dès le X siècle. Hoi An connut une expansion à  partir du XVe siècle, les riches marchands y installèrent des comptoirs et  construisirent de grandes et solides maisons en bois. Flâner dans cette ville est un véritable plaisir, tous les styles se retrouvent à Hoi An: les Chinois, les Japonais, et même les Français ont marqué l’ architecture de cette cité inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. 844 bâtiments y sont répertoriés pour leur intérêt historique et architectural.

La ville s'enorgueillit de ses vieux quartiers typiquement asiatiques et bien préservés, à la différence de la plupart des villes asiatiques qui font la course à la modernité. Certaines toitures sont recouvertes de milliers de tuiles concaves et convexes, style « ying yang ». Ce symbole se retrouve également sur les portes des maisons et protège ainsi ses habitants. On recense à Hoi An plus de 800 édifices historiques comprenant notamment des ponts, des pagodes, des temples, des maisons, la maison communale, des tombes, des puits etc...

Ville portuaire à 30 Km au sud de Danang, Hoi An s’appelait Faifo à l’époque des premiers comptoirs occidentaux et fut l’un des ports les plus important d’Asie du Sud-est du XVIIe au XIXe siècle. A son apogée, Hoi An, contemporaine de Macao et de Malacca, était une escale obligée pour les navires marchands hollandais, portugais, chinois, japonais, et autre. Ses bateaux vietnamiens cinglaient vers la Thaïlande, l’Indonésie et les autres régions du Vietnam. Plus que toute autre cité vietnamienne, Hoi An a conservé cette atmosphère du passé qui vous envahit au fur à mesure de votre séjour. 

Les choses à découvrir :

Pont couvert japonais 

Ce pont couvert (Cau Nhat Ban ou Lai Vien Kieu) relie le 155 rue Tran Phu et le 1 rue Nguyen Thi Minh Khai. Le premier pont construit à cet emplacement, en 1593, le fut à l’initiative de la communauté japonaise de Hoi An, désireuse de relier son quartier à celui des Chinois, sur l’autre rive. Le pont fut doté d’un toit qui protégeait les passants de la pluie et du soleil. Au milieu du pont à dos d'âne s'élève un pagodon. Les deux extrémités du pont sont gardées par un couple de singes et un couple de chiens. Selon la tradition, la construction du pont débuta dans l'année du singe et se termina dans l'année du chien.

Edifié au début du XVII siècle, le pont englobe une harmonie des styles architecturaux avec les caractéristiques culturelles japonaises, vietnamiennes et chinoises. Plus de 400 ans se sont écoulés et le pont couvert demeure toujours un bon asile pour les passants contre la pluie et la chaleur. De génération en génération, on a traversé le pont et le dieu Bắc Ðế avec les singes sacrés et les chiens célestes ont toujours accueilli chaleureusement tout le monde même ceux qui visitent ce pont pour la première fois.

Maison ancienne Tan Ky

Une maison familiale très ancienne qui était la demeure d’un marchand date du début du XIXè siècle. Lors de leur visite, les touristes peuvent être plongés dans un lieu tout à fait particulier à la rencontre de trois influences architecturales : Chinoise par les idéogrammes (des poèmes chinois en nacre incrustée ornent les colonnes qui soutiennent la structure), japonaise par ses plafonds (le toit du salon en forme de carapace de crabe, soutenu par trois poutres) et européenne par son balcon sur la rue.

Le front de la maison est une boutique, son dos donne sur la rivière où a lieu l’importation et l’exportation des marchandises. À l’intérieur, la maison est décorée de matériaux en bois précieux sculptés et gravés très minutieusement en forme du dragon ou des fruits. Tout cela représente la richesse des propriétaires. Sept générations y vivent. Selon un représentant de la famille, Tan Ky est une de quelques vieilles maisons les plus intactes et les plus belles au Vietnam.

Maison ancienne à 77 rue Tran Phu

 Cette autre maison privée, située en face du Restaurant 92 Tran Phu, a environ 300 ans. Elle a été construite au début du XVIIIe siècle par un capitaine riche, Quân Thắng et reste quasiment intacte grâce aux bons soins prodigués par la famille. La maison est très impressionante avec les boiseries des pièces qui bordent la cour. Toutes sont très finement sculptées, tout comme les poutres et le plafond en carapace de crabe du salon près de la cour. Le toit supplémentaire en carapace de crabe, les volets, les balustres et même sur les chevrons. Tous sont des chefs d’euvres de décoration de style oriental.

Temple Quan Cong

Construit au milieu du XVIIe siècle, le temple a été fondé en l’honneur de Quan Cong, un général chinois célèbre qui vivait vers la fin du IIe siècle de notre ère. Encensé par la communauté chinoise et vietnamienne, il est le symbole de la loyauté, la sincérité, l’intégrité et la justice. Construit semblablement à la forme de la lettre chinoise “quốc”, le style architectural majestueux du temple exprime des sujets philosophiques et moraux de la vie humaine. A gauche du temple, la statue du général Chau Xuong, l’un des gardiens de Quan Cong, prend une pose avantageuse. Le rondelet mandarin Quan Binh se tient à droite. Un cheval blanc, grandeur nature, rappelle la monture de Quan Cong avant qu’on ne lui offre un cheval rouge d’une endurance exceptionnelle (souvent représenté dans les pagodes chinoises). Les noms des généreux donateurs y figurent sur des plaques de pierre scellées dans les murs. Des objets en forme de carpe agrémentent le toit qui entoure la cour ; la carpe, symbole de la patience dans la mythologie chinoise, se rencontre fréquemment à Hoi An.

Une garde-robe sur mesure

Si l’on en croit le ronronnement incessant qui emplit Hoi An, cette ville historique est également le berceau de la machine à coudre et le paradis des étoffes. Des tissus de toutes sortes, parfois empilés jusqu’au plafond, encombrent les magasins de confection disséminés dans la ville. C’est une expérience intéressante que de passer la matinée dans l’une des boutiques du marché ou de ses environs. Laissez- vous dorloter par le tailleur. Choisissez parmi d’innombrables rouleaux de tissus celui qui vous convient et faites-vous confectionner une nouvelle garde-robe sur mesure pour une somme dérisoire. Cependant, la qualité de l’étoffe et du travail varie énormément d’une boutique à l’autre. Lorsque vous achetez de la soie, par exemple, assurez –vous bien que l’on ne vous vend pas de la ‘’soie vietnamienne’’, terme qui désigne souvent le polyester ou d’autres étoffes synthétiques qui ressemblent à la vraie soie. Un test infaillible consiste à appliquer une allumette ou une cigarette sur le tissu : le synthétique fondra, tandis que la soie brûlera. Faites attention toutefois à ne pas mettre le feu à la boutique !

Musée de la culture Sa Huynh

Ouvert en 1995, le musée expose 216 objets anciens trouvés aux fouilles archéologiques dans la région de Hội An. Tous sont approximativement agés de deux mille ans et excavés aux villages de Hậu Xá,Thanh Chiêm, An Bang, Xuân Lâm... dans les années 1990. Voici la plus belle et l’unique collection d’objets anciens de la culture Sa Huỳnh à Hội An. Les habitants de Sa Huỳnh seraient les premiers propriétaires du port embryonnaire de Hội An qui communiquait avec la Chine, l’Inde et les autres pays de l’Asie du Sud-Est.

Plage de Cua Dai

Situant à 5 km de la vieille ville d'Hoi An , la plage Cua Dai est magnifique grâce son sable fin tout blanc. Cette plage de sable fin (Bai Tam Cua Dai) est habituellement déserte, sauf les nuits de pleine lune. Elle dispose de cabines pour se changer et kiosques abrités qui vendent des rafraîchissements. Ouvert à la mer de chine , la voie principale des bateaux étrangers qui entrent au port de Hoi An . Le chemin qui mène de Hoi An à la plage Cua Dai est de beauté romantique, paysage typique de la campagne du Vietnam.

LE NORD DU VIETNAM LE CENTRE DU VIETNAM LE SUD DU VIETNAM
La baie d'Halong Phong Nha - Ke Bang HCM ville (Sai Gon)
Le marché de Bac Ha La ville impériale de Hue La région du Delta du Mekong
La province Bac Ninh Da Nang - Tourane Le marché de Cai Be
Dien Bien Phu La vieille ville de Hoi An L'ile de Phu Quoc
La province Ha Giang Le site de My Son Les tunels de Cu Chi
Le plateau calcaire Dong Van Nha Trang Tay Ninh
Le lac Ba Be Da Lat Mui Ne - Phan Thiet
La baie d'halong terestre Hauts plateaux  
Le parc national de Cuc Phuong    
La province Lao Cai    
La province Mai Chau    
La province de Cao Bang    
Thac Ba    
Sa Pa    
La province Hai Phong    
Hanoi