Guide de voyage
Temoignages Tonkin Voyage

L'ethnie Hmong au nord du Vietnam

Nom de famille : Mong, Na Miẻo.

Autres noms : Mẹo, Mèo, Miếu Hạ, Mán blanc.

Groupe local : Hmong blanc, Hmong bariolé, Hmong rouge, Hmong noir, Hmong vert.

Population : 1 393 547 personnes (Selon le recensement des 53 minorités ethniques au 1er avril 2019).

Langue : La langue appartient à la famille Mong - Dao.

Activités de production :

La principale source de revenus est l'agriculture sédentaire ou la culture itinérante du maïs, du riz et de l'orge. Les agriculteurs ont une tradition de culture intercalaire sur les champs d'altitude avec les cultures principales telles que les saules, les pommes de terre, les légumes, les arachides, le sésame, les haricots...

La charrue Hmong est réputée pour sa durabilité et son efficacité. La plantation de lin, de pavot à opium (anciennement), d'arbres fruitiers comme les pommes, les poires, les pêches, les prunes, le tissage du lin sont des activités de production typiques des Hmong. 

Le peuple Mong élève principalement des buffles, des vaches, des cochons, des poulets et des chevaux. Le cheval de bât est un moyen de transport très efficace sur les hauts plateaux rocheux. Le cheval est très proche de chaque famille Mong.

Ils développent une variété d'artisanat  tels que le tricot, la ferronerie, la fabrication de selles pour chevaux, de meubles en bois, en particulier de coffress, la fabrication de bijoux en papier et en argent pour répondre aux besoins et aux goûts de la population. Les artisans Hmongs sont pour la plupart des semi-professionnels qui fabriquent des produits célèbre, tels que les socs de charrues, des canons d'armes à feu et des coffres en bois. Le marché de la région de HMong satisfait à la fois les besoins d'échanges de biens et les besoin de vie émotionnelle et quotidienne.

Manger :

Les Hmong prennent généralement deux repas par jour, trois repas par jour pendant la saison des  récoltes. Les repas   traditionnels sont composés  de   semoule de maïs ou du riz, de  légumes sautés et de   soupe. Les femmes préparent habilement des gâteaux avec de la farine de maïs et de riz pour le  Têt et les jours fériés.

Les HMong sont habitués à boire de l'alcool de maïs, de l'alcool de riz,   fumer avec des pipes en bambou. Offrir aux invités une cigarette roulée de leurs propres mains est une expression de respect. Autrefois, fumer de l'opium était relativement courant chez eux.

Le Thang co (soupe au pot) est le plat préféré des Hmong. Il s'agit d'une soupe composée de viande, d'os, d'intestins, de foie, de cœur et de poumons de bœuf ( ou chèvre) coupés en petits morceaux et cuits ensemble dans une grande poêle. Les Hmong cuisinent souvent le Thang Co lorsqu'il y a une fête à la maison ou sur les marchés.

Costumes :

Les costumes du peuple HMong sont très colorés et variés selon les différents groupes.

Les femmes “Hmong blanches” cultivent le lin, savent  le tisser , ellles portent des jupes blanches, associées à des chemises à boutonnage fendu, des motifs brodés sur les bras ; elles portent des foulards à larges bords.

Les femmes “HMong Hoa” portent des jupes indigo avec des motifs de cire d'abeille brodés ou imprimés, des chemises  fendues sous les bras,   des tissus colorés et brodés sur les épaules et la poitrine. Elles gardent leurs cheveux longs et les portent avec des perruques.

Les femmes   “Hmong noires”  portent des jupes en tissu indigo, imprimées de motifs à la cire d'abeille, et des chemises   fendues sur la poitrine.

Les femmes “Hmong vertes” portent des jupes tubes. Les femmes mariées enroulent leurs cheveux jusqu'au sommet de la tête, les épinglent avec un peigne en fer à cheval, portent un foulard à l'extérieur pour former une coiffe à  deux cornes.La décoration sur les vêtements est principalement faite de tissu coloré, les motifs brodés sont principalement en  forme d'escargots. , carrés, ovales,  ou encroix.

Leurs Habitations :

Les villages H'mong sont composés de  quelques dizaines de toits. Les maisons populaires sont en  planches ou avec des murs de bambous,  les toits sont en  chaume,  trois compartiments et deux ailes, avec deux à trois portes. Au milieu se trouve l'autel des ancêtres.

Les  familles riches construisent des maisons en terre jaune, avec des piliers en bois reposant sur des rochers en forme de lanternes ou de citrouilles, des toits de tuiles et des sols carrelés. .

La nourriture est stockée à l'étage , au grenier. Certaines habitations ont un entrepôt de stockage de nourritures, juste à côté de la maison.

Dans les hauts plateaux rocheux, chaque maison a un campus séparé séparé par un mur de pierre d'environ 2 mètres de haut.

Moyens de transports :

Les H'mong ont l'habitude d'utiliser des chevaux, portant des sacs à deux bretelles.

Relations sociales :

Le village compte généralement de nombreuses lignées familiales, dans lesquelles une ou deux lignées occupent la position dominante, ayant la principale influence sur les relations dans le village. Le chef du village règle les relations dans le village, dans le passé, à la fois sous forme d'amendes et d'opinion publique. Les habitants de chaque village s'engagent volontairement et respectent les conventions communes du village sur la production, l'élevage, la protection des forêts et l'assistance mutuelle. La relation dans le village est plus étroitement liée à travers le culte commun du dieu de la terre du village. 

Le peuple HMong accorde une grande importance à la lignée familiale composée de personnes partageant un ancêtre commun. Les caractéristiques spécifiques de chaque famille se reflètent dans les rituels d'adoration des ancêtres, des fantômes de porte, des sages-femmes, etc., tels que le nombre et la disposition des bols d'offrandes, les offrandes, le lieu de culte et les rituels funéraires, tels que le chemin des morts dans la maison, comment laisser le corps dehors avant de l'enterrer, comment aménager la tombe...

Les personnes portant le même nom de famille, même si elles ne se connaissent pas, bien qu'étant éloignées les unes des autres, grâce à l'échange des caractéristiques ci-dessus, elles peuvent reconnaître leurs noms de famille. La coutume interdit formellement aux personnes d'une même famille de se marier. L'attachement émotionnel entre les personnes en eux est profond. Le chef de famille est une personne de prestige, vénérée, respectée et digne de confiance .

Petite famille patriarcale. La mariée a réussi la cérémonie d'initiation, a franchi la porte du marié et est considérée comme ayant appartenu à la lignée familiale de son mari. Le mari et la femme sont très proches, toujours ensemble lorsqu'ils vont au marché,  aux champs, rendent visite à des parents. La coutume de “voler des épouses” est assez populaire .

Culte:

Dans la maison, il existe de nombreux lieux sacrés dédiés au cult, tels que le culte des ancêtres, le fantôme de la maison, le fantôme de la porte, le fantôme de la cuisine. Ceux qui connaissent le métier de médecin, savent être enseignants, ont également dressé une table pour adorer les ancêtres de leur métier. De nombreux rituels d'abstinence interdisent aux étrangers d'entrer dans la maison ou le village. Après avoir fait des offrandes aux fantômes, les gens portent souvent des amulettes pour s'en débarrasser.

Chaque famille HMong a un autel au milieu de la maison. Le symbole du lieu de culte est constitué de quelques feuilles de papier doré au milieu estampées sur le mur, qui sont remplacées chaque année pendant le Têt. Lorsqu'ils font des offrandes, les gens prennent des plumes de poulet et les trempent dans le sang et les collent sur cette feuille de papier.

Apprentissage :

Bien que l'écriture HMong ait été compilée selon l'alphabet de la langue nationale depuis les années soixante, elle n'a pas été très populaire jusqu'à présent.

Fêtes :

Nouvel an des Hmong: Alors que les Vietnamiens s'empressent de terminer le dernier mois de l'année, les Hmong sont entrés dans le nouvel an traditionnel dès le début du 12e mois lunaire, un mois plus tôt que le nouvel an lunaire.

Le jour du Nouvel An, les villageois jouent souvent à lancer de balles d’étoffe, à se balancer, à jouer de la flûte, à chanter dans les vastes cours autour du village. Le deuxième plus grand Têt est le 5 mai (calendrier lunaire). En plus des deux principaux Têt, selon chaque lieu, il y a des jours fériés du Têt les 3 mars, 13 juin et 7 juillet (calendrier lunaire). 

Arts :

Les jeunes aiment jouer de la flûte, souffler et danser en même temps. La trompette locale en bambou et les tambours sont également utilisés lors des funérailles, des visites et des offrandes de riz. Le luth à lèvres est un moyen pour les jeunes d'échanger des sentiments.