Guide de voyage
Temoignages Tonkin Voyage

Les Kinh : l'ethnie majoritaire au Vietnam

Autres noms : Kinh

Population : 82 085 826 personnes, soit 86,83 % de la population nationale (Selon le recensement des 53 minorités ethniques au 1er avril 2019).

Langue : Les Vietnamiens ont leur propre langue et leur propre écriture. Le Vietnamien appartient au groupe de langues Viet Muong (la famille des langues austro-asiatiques).

Histoire : Les ancêtres du peuple Vietnamien depuis très longtemps se sont solidement installés dans le Nord et le Centre-Nord. Tout au long du processus de développement de l'histoire du Vietnam, les Vietnamiens ont toujours été le centre d'attraction et de solidarité des nations frères pour construire et défendre la Patrie.

Activités de production :

La riziculture s'est formée et développée très tôt chez le peuple Vietnamien. L'élevage de porcs, bovins, volailles, poissons... est également très développé. En particulier, le buffle devient l'atout le plus important de l'agriculteur. Les Vietnamiens sont célèbres pour leur "pratique" dans l'artisanat, le développement des écoles polytechniques - une centaine de métiers dans lesquels chaque profession semble atteindre le summum de l'ingéniosité. De nombreux villages d'artisans se sont séparés de l'agriculture. Marchés de villages, foires, marchés de quartiers... sont très animés. Actuellement, les zones urbaines et les zones industrielles se développent de plus en plus dans le processus d'industrialisation et de modernisation du pays. 

Manger :

"Le riz, le thé" sont la nourriture et la boisson quotidienne  de base des Vietnamiens. Le riz gluant ne se trouve que les jours fériés. Dans le repas quotidien, il y a généralement de la soupe de légumes ou de la soupe de crabes et de poissons... Les Vietnamiens aiment utiliser de la sauce de poisson (pâte de crevettes, poissons,   crabe...) et les cornichons (chou, oignons, baies, etc.). La sauce de soja et les épices tels que le piment, l'ail, le gingembre... se retrouvent aussi couramment dans les repas. L'alcool est consommé dans les fêtes, les festivals... manger de la noix de bétel, fumer la pipe dans le passé n'était pas seulement un besoin, une habitude mais aussi une partie des rituels et des coutumes. 

Habillement :

Dans le passé, les hommes portaient souvent des pantalons noirs, des blouses brunes (nord), noires (sud), pieds nus ; Les jours fériés du Têt, les gens portent des pantalons blancs, des robes noires, des turbans et des sabots en bois. Les femmes portent des jupes noires, des bavoirs, des blouses brunes et des foulards noirs en forme de bec de corbeau sur la tête (région du Nord). Les femmes portent des “ao dai” les jours fériés.

Dès le début du siècle, on voit encore des hommes ruraux vêtus de pagnes et torse nu. 

Logement :

Les Vietnamiens vivent souvent dans des maisons aux toits de chaume ou de tuiles. Le logement des Vietnamiens est généralement disposé dans un agencement continu de maison - cour - jardin - étang. La maison principale a généralement une structure de trois ou cinq compartiments, au centre, c’est la maison la plus solennelle, qui est aussi le lieu de culte des ancêtres. Les compartiments latéraux sont le lieu de repos et des activités quotidiennes des membres de la famille, la pièce est aménagée dans l'aile de la maison comme un lieu privé pour les femmes et également un lieu de stockage de la nourriture et des biens de la famille. La cuisine est généralement attenante à la grange des animaux. Dans de nombreuses provinces du sud, la cuisine est souvent adjacente à la maison principale. La cour, utilisée pour sécher, pour les activités familiales et  pour créer un espace frai, est très adaptée aux conditions climatiques tropicales humides.

Moyens de transports :

Les moyens de transport des Vietnamiens sont très divers et peuvent être classés en deux catégorie  comme suit :

- Par la route  : Les Vietnamiens se déplacent avec des véhicules tels que des vélos, des pousse-pousse, des chariots, des charrettes à cheval, des charrettes à buffles, des charrettes à bœufs...

- Sur l'eau il y a : bateaux, radeaux, canoës. Chacun de ces types a de nombreux modèles, tailles, matériaux et équipements différents.

Relations sociales :

La majorité des Vietnamiens vivent dans des villages, où il y a généralement de nombreux hameaux. Plusieurs villages se regroupent pour former une commune. Les villages d'artisans ont également des groupes de personnes exerçant la même profession. 

Familles :

Les familles Vietnamiennes sont pour la plupart des familles patriarcales à deux générations, les femmes jouent toujours un rôle important, étant souvent la directrice économique de la famille.

Les vietnamiens ont de nombreuses lignées familiales, il existe des patronymes très populaires tels que Nguyen, Tran, Le, Pham, Vu... il semble que chaque localité en possède. Chaque clan a généralement sa propre église ancestrale. Chaque lignée familiale est divisée en plusieurs tribus, et chaque tribu se compose de plusieurs branches. Chaque branche comprend des frères avec des parents, des grands-parents. La relation familiale du père est fermement transmise à travers de nombreuses générations. 

Mariages :

Les Vietnamiens attachent une grande importance à l'amour pur et fidèle. A l'époque féodale, c'était souvent « ce que disent les parents, les enfants le font », aujourd'hui les hommes et les femmes apprennent à se rencontrer par eux-mêmes. Afin de se marier, la cérémonie du mariage traditionnel  au Vietnam doit passer par les étapes de base suivantes :

- Marieur : la famille du marié demande à une marieuse de venir chez la fille pour demander d'abord l'accord de la famille de la fille.

- Cérémonie de fiançailles : La famille du marié apporte les cadeaux pour parler officiellement avec la famille de la mariée.

- Cérémonie de mariage : Présentation des mariés devant l'autel ancestral, les mariés se présentent à leurs proches et voisins, puis c’est la cérémonie d'accueil de la mariée chez le marié.

- Procédure de “retour” : Les mariés reviennent visiter la maison de leurs parents biologiques

A travers ces étapes et bien entendu avant l’enregistrement du mariage, le couple devient officiellement un nouveau couple.

Funérailles :

L'organisation des funérailles des Vietnamiens est très digne, réfléchie et se fait généralement selon les étapes de base suivantes :

inhumation, entrée de cercueil, service funèbre, abaissement de tombe, offrande de riz, premier anniversaire du défunt, réinhumation... et chaque année à la saison des Qingming, à chaque fête de Têt, les familles vont nettoyer ou reconstruire la tombe et organiser le culte. La réinhumation est une coutume très sacrée du peuple Vietnamien.

Nouvelle maison :

les Vietnamiens ont un dicton : « Trouvez une bonne épouse, construisez une maison face au sud ». Les maisons exposées au sud sont chaudes en hiver et fraîches en été. Lors de la construction d'une maison, en plus de choisir la direction, le propriétaire doit également tenir compte de l'âge et déterminer une bonne date pour commencer la construction. Et une fois terminé, l'hôte choisit un jour propice pour faire des offrandes aux ancêtres dans leur nouvelle maison et célébrer la nouvelle maison.

Culte :

Le culte des ancêtres est la croyance la plus importante du peuple Vietnamien. L'autel est placé à l'endroit le plus solennel de la maison : L'hôte organise une cérémonie pour adorer les ancêtres le premier jour du mois, ainsi que les jours fériés et le Têt. La pratique d'adorer le gong de terre est populaire dans de nombreux endroits. De nombreuses familles vénèrent la Citadelle, la pagode est le lieu d'adoration du Bouddha, la maison communale où l'on vénère Confucius ou encore le temple des dieux bénis... Une partie des habitants des zones rurales ou urbaines suivent encore le christianisme, le protestantisme et d'autres religions. D'autres religions telles que Cao Dai, Hoa Hao....

Fêtes :

Le  Nouvel An lunaire est le plus grand festival de l'année. Après la fête de Têt, il y a des festivals de printemps en janvier lunaire, Il y a aussi beaucoup d'autres fêtes traditionnelles dans une année : Fête de la Pleine Lune de janvier, Fête de Qingming, Fête de Doan Ngo, Fête de la Mi-Automne, Fête du nouveau Riz... Chaque cérémonie a sa propre signification et son organisation est également différente. 

Calendrier :

Le calendrier lunaire est entré dans la vie quotdienne depuis longtemps, il est utilisé dans les coutumes et les croyances du peuple Vietnamien. Les Vietnamiens utilisent le calendrier lunaire pour calculer l'âge, l'anniversaire de la mort, la saisonnalité de la production, les bons et les mauvais jours à utiliser pour les grands travaux de la vie de tous les jours tels que la construction d'une maison, un mariage, un enterrement... Le calendrier solaire est le calendrier légal. plus largement utilisé dans la vie quotidienne.

Études :

Les Vietnamiens utilisent depuis longtemps les caractères chinois, les caractères Nom et aujourd'hui les caractères latins. Dans la citadelle de Thang Long, dès la dynastie de Lý, le Temple de la Littérature - Quoc Tu Giam a été créé pour former des intellectuels de haut niveau, ce qui est considéré comme la première université du Vietnam.

Arts :

La littérature et l'art populaire du peuple Vietnamien ont de nombreux genres divers : contes de fées, chansons folkloriques, proverbes... reflètent tous les aspects de la vie Vietnamienne. Le folklore contribue grandement à la préservation de l'identité nationale. La littérature écrite a également connu de grandes réalisations à l'époque Ly - Tran et surtout à partir du XVe siècle avec des écrivains de génie : Nguyen Trai, Nguyen Binh Khiem, Nguyen Du, Ho Xuan Huong... Les arts comme les beaux-arts, la musique, le théâtre ... sont hautement développés et professionnalisés.

Jeux :

Les vietnamiens ont beaucoup de jeux pour chaque âge, sexe, saison, individuels et collectifs : Tels que cerf-volant, échecs, tir à la corde, combat de buffles, course de bateau, les concours de cuisine et les pétards terrestres. Les jeux pour enfants sont nombreux et chaque localité a des nuances différentes. La Fête du Printemps est un lieu de grande concentration pour le jeu ethnique.