voyage au vietnam en famille 2017
Guide de voyage
Temoignages Tonkin VoyageTonkin Voyages dans les guides de voyages

Loger chez l'habitant au Vietnam

En venant au Vietnam, les voyageurs ne veulent pas seulement visiter de belles merveilles naturelles comme la baie d'Halong, Tam Coc ... , d’anciennes belles villes comme Hanoi, Hoi An ... , des cités historiques comme Hue, Saigon …, des zones aquatiques comme le delta du Mékong, ils veulent également visiter les régions montagneuses reculées ; visiter les villages rustiques cachés derrière des monts ou des vastes rizières en terrasse ; visiter de  modestes maisons en bois se cachant timidement dans la vallée ; visiter des minorités ethniques vivant tranquillement avec leurs valeurs culturelles et traditionnelles originales transmises de générations en générations. Afin d’y rester un peu plus longtemps et s’imprégner de la vie là-bas, ils ont choisi de passer une ou plusieurs nuits « chez l’habitant », une nouvelle expérience complètement différente de ce qu'ils ont vu en Europe.

Alors, que signifie « nuit chez l'habitant » ?

Contrairement aux « maisons d'hôtes » ou aux « gites », lors de la nuit chez l'habitant, vous serez dans une vraie maison locale où une famille vit quotidiennement avec une ou plusieurs générations. Afin de mieux accueillir les touristes, la famille a agrandi sa maison, équipé des meubles et d‘articles indispensables comme des couvertures, des rideaux, des moustiquaires, des ventilateurs électriques ... et peut-être de l’eau chaude… etc. Le soir, la famille cuisinera des plats traditionnels. C’est une occasion de voir comment les « Viets » cuisinent au feu de bois et découvrir les techniques locales. Vous pourrez également participer à la cuisine avec vos hôtes. Après cela, vous pourrez partager le dîner et discuter avec eux.

Quelles sont les avantages lors de la nuit chez l’habitant ?

La nuit chez l’habitant ne signifie pas seulement  « dormir ».

+ C’est avant tout un moyen d'intégrer la culture et la vie locale, de se dégager du point de vue externe et de s'ouvrir sur un mode de vie différent du vôtre. Vous pourrez   découvrir un mode de vie original,  les traditions et les longues histoires de chaque ethnie . Vous aurez plus de temps pour vous immerger au coeur de la vie rurale.

+ Après une journée de visite, en venant chez l’habitant, vous serez amenés à participer à leur vie quotidienne via des activités   comme la préparation d’un repas, jardinage, soin des animaux (buffle, bœuf, cochon, chèvre…etc). Cette opportunité vous permettra d’apprendre à cuisiner des spécialités du pays par des techniques locales (cuisine par terre avec des baguettes et du feu…) et d’échanger avec les gens votre propre culture. Et la richesse sera aussi le bonheur qui découlera d’un repas partagé en famille.

+ Pour des voyages en famille, une nuit chez l’habitant sera un choix idéal pour vos enfants. Puisqu’ils auront plus de connaissances, découvriront de nouvelles plantes, et le  savoir -faire  des métiers ancestraux au quotidien. En outre, ils pourront rencontrer et échanger avec leurs nouveaux amis Vietnamiens, se rendre compte de la différence  du   confort de leurs vies quotidiennes en Europe et celles plus rudes  des montagnes, ils comprendront mieux la difficulté, au quotidien des populations locales. 

+ En général, les maisons des familles d’accueil se situent dans des villages reculés sans poussière  et loin de bruit des moteurs. Là, souvent avec beaucoup d'arbres, c'est le meilleur endroit pour se détendre et profiter de l'air frais, les « meilleurs médicaments » pour la santé.

+ De plus, c'est là où l'on trouve des vraies images traditionnelles du Vietnam. Donc c’est un choix pour des amateurs de photographies.

Les conditions de vie et le confort fourni chez l'habitant :

Malgré des points forts, ce n’est pas toujours facile pour les voyageurs de faire le choix entre une nuit chez l’habitant ou une nuit à l’hôtel. Certains seront amplement satisfaits de ce confort, d’autres peuvent le trouver trop spartiate. Donc nous voudrions vous parler davantage des conditions de vie et de confort chez les locaux, à savoir que:

+ En général, ce sont des maisons communes des ethnies minoritaires, en bois ou en bambou, plus souvent sur pilotis avec la pièce de vie principale à l’étage. Les maisons sont plus ou moins décorées, plus ou moins "belles" en fonction des ethnies et du niveau social de chaque famille. La grande salle sert d’espace commun   pour les activités pendant la journée et pour les repas.

+ Les douches et toilettes sont souvent partagées avec la famille et sont à l’extérieur de la maison. Elles sont  sommaires mais tout à fait pratiques pour le minimum vital avec une douche à l’eau chaude et des toilettes normales à l’Européenne (avec un siège). 

+ Des espaces pour  dormir sont créés juste avant de se coucher. Les familles  mettent à disposition de  chacun un matelas, une couverture, une moustiquaire. Des rideaux peuvent être tendus pour vous procurer plus d’intimité. En période estivale,  des ventilateurs électriques sont à disposition. Dans certaines maisons, vous pouvez dormir dans une pièce indépendante avec toilettes à l’intérieur mais sans climatisation. Cependant, c’est à votre demande car ces types de maisons sont souvent moins authentiques.

+ Dans toutes les familles, les membres  cuisinent eux-mêmes. Les ingrédients viennent du jardin ou d’un petit marché près du village. Beaucoup de légumes et de fruits frais sont utilisés dans la cuisine Vietnamienne. Nous avons évidemment la possibilité d’assister à  l’élaboration du repas  et d’y participer si l’envie vous en prend. La cuisine étant la plupart du temps dans une pièce annexe de la maison. En montagne, les cuisines sont par terre et on cuisine au feu de bois avec des baguettes. Peu de familles ont de la cuisine au  gaz, (cependant à la campagne ou dans les deltas, les familles utilisent le gaz ou l’électricité pour la cuisine).

Les repas sont pris de manière conviviale, nous nous installons en rond, assis au tour de la table ou à même le sol pour partager le repas avec la famille d’accueil. Selon les saisons et selon les familles et les maisons, il se peut que le repas soit pris ailleurs, comme par exemple sous la maison sur pilotis, ou dans le cour  de la maison ou dans la salle de cuisine.

Bien que le confort soit un peu simple par rapport à la vie quotidienne Européenne, de nombreux touristes ont choisi cette formule pour vivre des expériences uniques que l’on ne trouve nulle part ailleurs    !

COMPARAISON DES NUITS “CHEZ L’HABITANT” DANS CHAQUE RÉGION ET CHAQUE PAYS 

ACTIVITÉS ACCOMPAGNÉES

* Chez l’habitant au Nord du Vietnam:

1. Où ? Et quelles ethnies ?

+ À Sapa : Dans cette région touristique, vous aurez plusieurs de choix possibles  pour passer  une «  nuit chez l’habitant » comme : village de Ta Van ou de Giang Ta Chai de l’ethnie Dzay ; village de Taphin de l’ethnie Dao Rouge ; village de Cat Cat, Sin Chai ou Lao Chai de l’ethnie H’mong Noir ; village de Ban Ho de l’ethnie Tay.

+ À Bac Ha : village de Na Lo ou Na Hoi ou Thai Giang Pho de l’ethnie Tay- Nung ; Village de Ta Van Chư ou de Ngai Phong Cho de l’ethnie H’mong bariolés (plus rustiques que les autres).

+ À Mai Chau – Pu Luong : Villages Văn, Bước, Mai Hich…etc de l’ethnie Thai Blanc

+ À Tam Coc et l’ile de Cat Ba : Maison commune Vietnamienne construite  en briques (modernes et plus confortables)

+ À Nghia Lo, Mu Cang Chai : des villages de l’ethnie Thai Noir (Thai Dam)

+ À Ba Be, Cao Bang, Ha Giang…etc il y a des maisons d’accueil chez des familles Tays ou H’mongs.

+ À Bao Lac : des maisons des lolos noirs (très rustique).

Il existe encore d’autres villages isolés où vous pourrez « nuiter chez l’habitant » mais cela nécessitera    des grandes randonnées pour y rendre.

2. Activités suggérées associées aux nuits chez l’habitant

+ Visiter des marchés colorés ethniques où les caractéristiques typiques des minorités se cachent dans les régions montagneuses surtout à Bac Ha.

+ Visiter des écoles

+ Faire des randonnées ou des balades autour  des villages pour mieux  connaître les “us  & coutumes” découvrir l’artisanat  traditionnel  des ethnies Hmong, Dzay, Tay, Nung, Lolo... surtout à Sapa et Nord-Ouest.

+ Déguster des spécialités typiques des minorités dans le Nord.

+ Apprendre à faire de la « cuisine   locale ». Partager des repas avec les ethnies et vivre au rythme des villages éloignés du flot touristique.

+ Participer aux activités  quotidiennes : Désherber, Cultiver des légumes, repiquer le riz, récolter le riz, soigner des animaux…etc

+ Effectuer des balades en vélo sur les chemins pittoresques pour contempler les rizières en terrasses  et les villages avoisinants ainsi que vous impreigner dans  la vie quotidienne des  populations locales et faire des rencontres sympathiques.

+ Découvrir la musique et les danses traditionnelles des ethnies minoritaires comme l’ethnie Thai.

+ Faire des croisières en bateau local, en kayak ou en radeau en bambou,   pêcher dans les piscicultures.

* Chez l’habitant au Sud du Vietnam

1. Où ? Et quelles ethnies ?

+ Dans presque tous les villages du delta du Mékong : des familles de l’ethnie Kinh (My Tho, Ben Tre, Ba Tri, Vung Liem, Can Tho, Long Xuyen…) ou des Khmers (Tra Vinh).

2. Activités suggérées associées aux nuits chez l’habitant

+ Participer à un cours de cuisine avec la famille d’accueil.

+ Faire des promenades pédestres dans les hameaux à la rencontre des locaux.

+ Balade en vélo dans la campagne avoisinante, à travers rizières et cultures potagères ou les champs de cocotiers & les vergers.

+ Croisière en bateau moteur ou en barque à rames sur le fleuve Mékong.

+ Visite des marchés flottants pour découvrir la vie et les activités fluviales des habitants vivant sur les rives du Mékong

+ Visite des vergers, des jardins fruitiers pour déguster des fruits tropicaux ainsi que des spécialités locales.

+ Visite des villages de pépinières, la briqueterie, la fabrique familiale de bonbons à la noix de coco, la fabrication des nattes avec une occasion de vous y essayer ...

+ Participer à un marché local où vous ferez des achats avec votre “ chef cuisinière”, vous rencontrerez les   locaux avec leur accueil chaleureux.

+ Pêcher à la ligne  dans des bassins entourant la maison.

Des conseils et expériences pour mieux choisir et mieux voyager avec cette formule :

+ Bien que les familles d’accueil possèdent les conditions nécessaires pour accueillir les clients, il est un peu moins agréable de loger dans une famille locale en hiver surtout dans le Nord du Vietnam. Il faut donc prévoir des vêtements chauds pour les mois de novembre à mars, mais une petite laine suffit en octobre, et en avril.

+ Si vous voulez passer une « nuit chez l’habitant » avec un certain  confort, il vaut mieux de choisir Ba Be, Mai Chau, Delta du Mékong et Sapa. Car dans ces régions, certaines familles peuvent vous proposer une  chambre privée.

+ Il vaut mieux « voyager léger » chez l’habitant avec un sac à dos. Emmenez avec vous des tongs, une serviette de bain, une trousse de toilette personnelle (crème & brosse à dents, shampoing,..). Si votre voyage est prévu en hiver dans le Nord (de novembre à mars), il faut bien entendu prévoir des vêtements chauds et de bonnes chaussures de marche.

+ Il faut savoir que pour les maisons sur pilotis en montagne, il y a des escaliers en bois pour monter et descendre. Donc pour les séniors, il vaut mieux de bien vérifier ce point pour éviter de mauvaises surprises. 

+ Quand on passe la nuit chez l’habitant, on doit s’adapter à la vie des villageois et non l’inverse. Il est primordial de respecter les cultures locales. Votre  guide saura vous conseiller afin de savoir  ce qu’il faut ou  faut pas faire pour éviter les situations   embarrassantes ou ne pas commettre « d’impair ». Par exemple : il vaut mieux s’habiller correctement chez l’habitant. Ne pas porter des habits trop courts ! 

+ Les villageois se lèvent habituellement tôt pour partir travailler dans les champs ou dans les montagnes. Il faut donc se préparer à entendre le bruit de la cuisine, des animaux , se réveiller plus tôt que d’habitude. Ne soyez pas surpris d’entendre pendant la nuit ou à l’aube le chant des coqs, l’aboiement des chiens et des bruits martinaux. Et même parfois (de plus en plus rare), en fonction de la région et de l’emplacement de la maison, nous entendrons le son de la radio relayée les hauts parleurs depuis la maison communale du village.

+ Votre guide reste indispensable en tant qu’interprète et aussi pour vous faire percevoir les subtilités de cette culture. Il vous accompagnera jusqu’au sein des habitations locales, qui sont ici plus qu’ailleurs, un lieu de vie quotidien. Les familles d’accueil ne parlent que de langue maternelle donc Profitez bien de la présence du guide pour avoir le meilleur contact possible avec vos hôtes. Le chauffeur sera avec vous chez l’habitant. Donc aucun  tracas pour vos bagages.

CIRCUIT CHEZ L'HABITANT AU VIETNAM

EN SAVOIR PLUS: 

Meilleure période pour voyager  Croisières au Vietnam
Obtention de Visa | EXEMPTION DE VISA Séjours balnéaires au Vietnam
Informations sanitaires | Le paludisme + Conseils pour les Vols internationaux 
Assurances de voyage Vietnam + Séjours plongée sous marine au Vietnam
Douanes au Vietnam Voyage Golf au Vietnam
Hébergement, conseils & critères de sélection La baie d'Halong en hydravion & hélicoptère
Voyage en famille /avec des enfants Activités hors de sentiers battus au Delta du Mékong